Soutenir la relève artistique de Québec

Artiste soutenu

Johann Baron Lanteigne

Johann Baron Lanteigne unit de multiples pratiques : la vidéo, l’installation, le son, la programmation et l’électronique dans une démarche qu’il qualifie de « postglitch ». Les défauts de l’électronique grand public sont glorifiés par l’esthétique de l’artiste; les glitchs, d’apparence chaotique, sont en fait révélateurs du fonctionnement de ces technologies.

La malléabilité des médias digitaux permet de décliner un même fichier source dans une multitude d'interprétations. Motivé par ces changements d’ordres, l’artiste assume le databending comme procédé créatif. Les possibilités esthétiques de cette jeune technique permettent de révéler le contenant des créations.

Cette dichotomie contenant-contenu est d’ailleurs au cœur des mondes encastrés et des simulacres d’humains qui ornent le travail de l’artiste. Ce corps humain, représenté comme une enveloppe inerte, expose la fluidité du concept de l’identité à l’ère post-internet.

Plus récemment, l’art écranique de Baron Lanteigne se manifeste sous forme de portails physiques s’ouvrant vers ses mondes digitaux superposés.

Cette pratique multidisciplinaire se manifeste par des collaborations avec des artistes internationaux sur diverses plateformes en ligne et des présentations dans le cadre d'événements tels que SATFest (CA), Art Souterrain (CA), Vector Festival (CA), Dutch Design Week (NL), Real-Fake Touring Exhibition (US), CuVo Art Video Festival (ES), CPH:DOX (DK), Homeostase @ The Wrong (BR)...